Les Guérisseurs du Ciel

Les Guérisseurs du Ciel

 

Le monde spirituel existe et l'être qui quitte la Terre ne meurt pas. Son corps physique reste sur la Terre, mais son âme continue son évolution. Nos disparus ont une vie dans l'au-delà.


Comme sur la Terre, dans le monde spirituel, il existe des structures, des foyers, des institutions et les possibilités sont offertes aux désincarnés qui veulent évoluer, s'améliorer, se perfectionner.

 

Lorsque l'on est de "l'autre côté", on se rend compte du mal  qu'on a fait sur Terre. L'âme peut alors demander pardon, se repentir, se racheter et apporter son aide.

Là-haut, nul besoin de se cacher, de mentir, car tout se lit sur l'âme. Si l'âme se repent en comprenant qu'elle a mal agit, qu'elle regrette sincèrement le mal qu'elle a fait, la miséricorde lui sera accordée.

 

Beaucoup d'humains pensent qu'après la mort du corps physique, il y a le néant et ils ne sont pas préparés à ce qui les attend.

 

Les êtres qui partent changent simplement de plan vibratoire. A ce moment là, ils retrouvent leurs facultés supérieures.

 

La collaboration existe entre les différentes dimensions vibratoires.

Les ouvriers de la vie éternelle aident les âmes qui arrivent de la Terre. Certaines sont dans l'ignorance et la souffrance et ont besoin de secours. De plus, elles emmènent avec elles leurs maladies dans leur corps astral.

 

Les médecins de l'au-delà s'occupent avec amour et dévouement de ces âmes.

Le travail de ces médecins est immense. Leur soutien et leurs soins sont capitaux  pour ces âmes.

 

Les désincarnés sont assistés par des missions spirituelles.

Pour avoir la meilleure assistance lors du passage de la mort, il faut avoir cultivé la paix et l'amour et mériter son repos.

 

Les âmes qui partent dans l'ignorance ont plus de difficultés à comprendre ce qui leur arrive et leur évolution sera plus lente. Celles qui travaillent en recherchant la Lumière Divine progresseront d'avantage.

 

Au moment du décès, l'être qui quitte notre plan est libéré par les assistants du monde spirituel.

Cette libération sera facilitée s'il y a autour de l'humain des sentiments de paix et de calme.


Les pleurs, le chagrin en effet retiennent l'être en partance ; il a du mal à se détacher de son enveloppe corporelle.

Il souffre de voir ses proches malheureux. Il ne peut s'élever et partir en paix.


Nous devons comprendre que notre être cher doit s'en aller et devons l'aider en acceptant son départ.

Par amour pour lui, nous devons comprendre celà.  Nous devons à ce moment là penser à lui et non pas à nous.

 

Nos paroles ont aussi une grande importance car l'âme entend et voit tout ce qui se passe autour d'elle.

La parole a une puissance que beaucoup d'humains ignorent et il en découle des conséquences bonnes ou mauvaises selon leur teneur.

Les paroles peuvent être très destructrices de par les vibrations qu'elles propagent.

Près de la dépouille, les paroles de basses vibrations doivent être éliminées.


Nous ne devons garder que les paroles empreintes d'amour et de joie afin que les forces subtiles divines agissent harmonieusement pour aider au départ de l'être.

La prière et le recueillement sont les meilleures attitudes à avoir.

 

Après la libération exécutée par les médecins spirituels, l'âme s'échappe en une flamme violette et dorée par le chakra coronal du défunt.

 

Si vous voulez poursuivre ce cheminement de l'âme, le livre de Francisco Cândido Xavier vous y airera, Les Ouvriers de la Vie Eternelle aux Editions Conseil Spirite International.

 

Nota : Vous pouvez partager ce texte. Afin de respecter le travail accompli par l'auteur, merci de le faire dans son intégralité et en faisant référence à ce blog en y ajoutant ces précisions. Merci.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog